Habitat réversible : on répond à vos questions

Les habitats réversibles, aussi appelés habitats légers ou habitats alternatifs, sont des solutions de construction cherchant à minimiser l’impact du logement sur l’environnement. 

Ce type de maisons soulevant beaucoup de questions, nous vous proposons d’y trouver ici des réponses les plus claires et les plus précises possible. Si l’espace disponible pour y répondre n’est pas suffisant, nous vous redirigerons alors vers des articles, guides, livres blancs ou vidéos permettant de compléter nos réponses.

Achat de Tiny House et Lodge : questions générales

C'est un tout récent OUI.

Désormais certaines assurances, dont notre partenaire AXA Vayssettes, proposent une assurance toute particulière prenant en compte les risques liés à l'utilisation d'un poêle à bois dans une mini maison (Tiny House et autres micro logements). La prise en compte de ces risques vous donne la possibilité d'être bien assuré(e) en cas de sinistre (ce qu'on ne vous souhaite pas !). Pour en savoir plus, n'hésitez pas à faire une demande auprès de notre partenaire, ils sont très réactifs et compétents.

Nos ambassadeurs sont de plus en plus nombreux en France, en Belgique et en Suisse.

Nous pouvons vous mettre en contact avec des personnes vivant en Tiny House proche de Chambéry, d'autres proche d'Annecy et d'Annemasse, ou encore en Bretagne, en Normandie, proche de Paris, de Bordeaux, des Landes, etc. et même en Belgique ! Pour en savoir plus, il suffit de nous contacter via le formulaire et nous vous répondrons rapidement. Vous pouvez également consulter notre répertoire des habitats écologiques à visiter proche de chez vous en cliquant ici (répertoire habitat insolite en cours de publication)

Tout dépend de la maison sélectionnée :

- Pour les Tiny Houses, le tarif de livraison est au pro-rata du nombre de kilomètres à parcourir. En général, il se trouve entre 2500€ et 3000€ ttc.

- Pour les Studios de Jardin Twenty Lodge et Office, la livraison est offerte. Il vous faudra en revanche prévoir une enveloppe budgétaire pour la préparation du terrain, le déchargement du Lodge (dépend beaucoup de l'accessibilité du terrain) et le raccordement.

- Pour les autres habitats (Lodges, Dômes et Mini-Maisons), il faudra prévoir un forfait allant de 5 000€ à 10 000€ ttc pour la livraison et le montage. Il vous faudra également prévoir une enveloppe pour la préparation du terrain, le déchargement et le raccordement (pour plus de détail, regardez la question "Les frais d'installation sont-ils inclus").

Nous pouvons vous accompagner pour déterminer votre budget total pour que celui-ci soit maitrisé.

Nous accompagnons et livrons des projets partout en France Métropolitaine, en Belgique et en Suisse. Toute autre destination en Europe doit être étudiée au cas par cas. Actuellement, nous n’accompagnons pas les projets dans les DOM-TOM.

Tout dépend du niveau de finition (Auto-construction, Hors d'eau sans fenêtres, hors d'eau hors d'air, à aménager, intermédiaire clé en main, prêt à vivre), de la qualité de matériaux (bois brut, composites, plastiques, etc.) et des équipements installés (réfrigérateur, plaques de cuisson, chauffe-eau, etc.).

Pour une Tiny House sur roues, il faut compter en 2021/2022 environ 50 000€ TTC pour une micro-maison livrée clé en main avec des options plutôt basiques (comme celle de Louise et Guillaume).

Pour un lodge ou un studio de jardin avec un cadre auto-porteur lui permettant d'être déplaçable, il faut compter plutôt entre 40 000€ pour 20m² et jusqu'à 80 000€ pour une tiny house 50m2.

Pour mieux comprendre le prix d'une petite maison et comment construire son budget, consultez notre article dédié à ce sujet.

Si les frais de livraison sont offerts, les frais d'installation ne dépendent malheureusement pas de nous. Ils dépendent très souvent du terrain et de ses contraintes.
Aussi faudra-t-il prévoir en plus :
- les frais de levage et installation (enveloppe d'environ 2000€, - si le terrain est accessible / + si besoin d'équipements spéciaux)
- les frais d'aménagement du terrain (le terrain doit être plat, stabilisé et drainé. Une société de terrassement pourra vous faire un devis. Idem, plus le terrain est plat et accessible, moins le prix sera élevé.
- les frais de raccordement en eau et électricité (une simple prise type P17 permet de mettre en électricité le lodge + arrivée/évacuations eaux en fonction du mode de toilettes standard ou sèches choisies)
Nous pouvons au préalable faire une étude de faisabilité sur votre parcelle avec l'un de nos partenaires spécialiste de l'urbanisme.

Nous ne sommes pas nous-mêmes assureurs. Nous travaillons en étroite collaboration avec l'agence Vayssettes qui a ouvert le site internet assurance tiny house (lien vers le site en bas de la page).
L'idéal est de les contacter directement et de mettre dans le message que vous venez de notre part. Cela vous assurera les meilleures conditions et conseils pour votre assurance.

La Technique – à savoir avant d’acheter une micro-maison

C'est effectivement une crainte dont on nous fait souvent part.
Nos habitats sont tous étudiés pour être adaptés au climat tempéré Européen (France et pays voisins). Comme les maisons classiques, elles ne sont pas faites pour vivre au Pôle Nord mais dans nos montagnes Savoyardes ou encore dans les Hautes-Alpes ou Hautes-Pyrénées, vous pourrez être au chaud dans une Tiny House, un lodge ou un Dôme. Les espaces étant réduits, l'ossature et le bardage intérieur étant en bois, l'isolation étudiée pour être la plus efficace possible, il n'est pas compliqué ni énergivore de chauffer nos maisons. En plein cœur de l'hiver, vous serez surpris par la rapidité avec laquelle la maison devient agréablement chaude (alors même que le thermostat monte moins qu'en maison classique en béton : Maxime et Fantine nous disent qu'à 16°C dans leur Tiny House ils se sentent mieux qu'à 21°C chez leurs parents --> https://youtu.be/Fgk-ArKBmZM).

Ils répondent également à la question de l'hiver en Tiny House dans la vidéo suivante (https://youtu.be/fVxteVH6tdA), notamment à partir de 23 minutes 44 (Maxime nous parle de leurs consommations en eau et en élec - vous pouvez y accéder depuis la description) ou bien à 28 minutes (Fantine nous parle de l'hiver 2020/2021 qui a été long et froid chez eux)

Nos eaux usées domestiques portent plusieurs noms :

-         Eaux usées = Eaux noires -> WC

-         Eaux grises (moins polluées) -> douche, lavabo, de la cuisine, du lave-linge

Elles doivent être traitées avant d’être rejetées dans la nature. Brut, elles sont nocives pour l’environnement.

Les eaux les plus polluées sont les eaux noires. Si vous optez pour les toilettes sèches alors il ne vous reste que la question des eaux grises à traiter

  • Comment ça se passe ?

La législation impose un raccordement au réseau d’assainissement collectif.

En général les tuyaux d'évacuation se connectent donc soit aux réseau d'égout soit à une fosse septique (si les égouts sont trop éloignés ou que vous en avez l’obligation)

Si votre petite maison est stationnée dans une zone sans tout-à-l’égout ou que vous vous déplacer régulièrement alors vous pouvez utiliser :

-         Filtre à eau grise

-         Fosse-toutes-eaux

-         Micro-station d’épuration

(Assure le stockage, la dégradation grâce à des bactéries et la décantation des matières en suspension, la rétention des boues, l’hydrolyse des graisses et la production d’ammonium, dans trois compartiments différents)

-         Système de phytoépurassion

Nous travaillons avec -> https://www.biolan-france.com/

Dans tous les cas, utiliser des produits naturels, sans substances chimiques c’est toujours mieux pour nos sols

-         Savons écologiques

-         Détergents sans produits chimiques

-         On évite l'eau de Javel et tout produits à base d'ammoniaque dans les éviers

Même constat pour :

-         Les graisses et huiles de cuisson (très nocifs). En bouteilles et direction la déchetterie par exemple

Pour plus d’informations sur l’assainissement, le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie a créé un document récap :  http://www.assainissement-non-collectif.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/12032_ANC_Guide-usagers_complet_02-10-12_light_cle1713de.pdf

C'est effectivement une crainte dont on nous fait souvent part.
Nos habitats sont tous étudiés pour être adaptés au climat tempéré Européen (France et pays voisins). Comme les maisons classiques, elles ne sont pas faites pour vivre au Pôle Nord mais dans nos montagnes Savoyardes ou encore dans les Hautes-Alpes ou Hautes-Pyrénées, vous pourrez être au chaud dans une Tiny House, un lodge ou un Dôme. Les espaces étant réduits, l'ossature et le bardage intérieur étant en bois, l'isolation étudiée pour être la plus efficace possible, il n'est pas compliqué ni énergivore de chauffer nos maisons. En plein cœur de l'hiver, vous serez surpris par la rapidité avec laquelle la maison devient agréablement chaude (alors même que le thermostat monte moins qu'en maison classique en béton : Maxime et Fantine nous disent qu'à 16°C dans leur Tiny House ils se sentent mieux qu'à 21°C chez leurs parents --> https://youtu.be/Fgk-ArKBmZM).

Ils répondent également à la question de l'hiver en Tiny House dans la vidéo suivante (https://youtu.be/fVxteVH6tdA), notamment à partir de 23 minutes 44 (Maxime nous parle de leurs consommations en eau et en élec - vous pouvez y accéder depuis la description) ou bien à 28 minutes (Fantine nous parle de l'hiver 2020/2021 qui a été long et froid chez eux)

Tiny House – autonomie, terrain, voiture, permis

Vivre Tiny : lifestyle du microhabitat

Les toilettes sèches, ou toilettes à compost, ou toilettes à litière, ou TLB (Toilettes à Litière Biomaitrisée) sont constituées d’une cuvette classique, en dessous de laquelle on place un seau en inox. A côté des toilettes, on place une réserve avec de la matière sèche (du copeau, de la sciure, …). Chaque fois qu’on utilise les toilettes, on place une louche de copeaux sur les excréments.
On peut continuer à utiliser du papier toilette, et cela ne nécessite qu’un vidage du seau tous les 2 à 3 jours (ou moins si vous utilisez peu les toilettes). On vide simplement le seau dans un compost, la matière est ainsi revalorisée pour le potager et les plantations diverses. Un nettoyage à l’eau du seau si besoin, et c’est tout. Le copeau s’achète, ou se récupère dans les scieries, sans grande difficulté.
Ces toilettes ultra simples ne consomment pas l’eau de toilettes classiques, ne tombent pas en panne, ne sentent pas si elles sont correctement utilisées. Elles sont très hygiéniques car facilement nettoyables.
Chez Ma Petite Maison, on vous proposera systématiquement en première approche des toilettes sèches, plutôt que des toilettes à chasse d’eau. On n’est pas des gourous du low tech, mais pour nous, il s’agit clairement de la solution à privilégier, celle qui permet la plus grande simplicité d’usage, et le meilleur compromis confort/prix/respect de l’environnement.

Regardez le témoignage de Maxime et Fantine à ce sujet : https://www.youtube.com/watch?v=5Pm5WEjE_a4&t=12s

La réponse est : pas vraiment, malheureusement !

Dans tous les cas, la question de l’autonomie en énergie de l’habitat doit se poser :

  • Soit parce que le choix de la mobilité contraint à pouvoir disposer d’énergie n’importe où et n’importe quand.
  • Soit parce que vous faîtes le choix de réduire votre impact sur l’environnement.
  • Soit parce que le terrain où vous souhaitez vous installer ne dispose pas des réseaux d’eaux, d’électricité ou d’assainissement à proximité.

 La question de l’autonomie se pose également autour de 6 thématiques.
Comment vais-je m’approvisionner en eau ? Comment vais-je pouvoir bénéficier d’électricité ? Comment vais-je disposer d’eau chaude ? Comment vais-je gérer les flux d’eaux noires* et d’eaux grises**. Comment vais-je chauffer mon habitat ?

Nous vous invitons à consulter notre article complet à ce sujet (en cours de relecture).

👉🏻Lire l'article de notre expert Autonomie ou regarder la vidéo d'un habitant autonome : ici

Tiny House prix : quel budget pour une petite maison ?

Les banques, pour de l'habitat léger en dessous de 20m² d'emprise au sol, propose en général un crédit à la consommation, avec le taux et les mensualités qui en découle (souvent une durée max de 10 ans d'amortissement, avec un taux supérieur à 2% et une somme max fixée à 75 000€ - en fonction des banques). Ils refusent même parfois de faire un prêt, même lorsque l'on achète un terrain constructible...
Il existe une solution alternative à cela. Il faut pour cela que l'emprise au sol soit supérieure à 20m² et déposer un permis de construire en même temps que la demande de crédit.

Par exemple : Si vous achetez le terrain en même temps que deux Tiny Houses de 13m² d'emprise au sol (les maisons faisant ainsi plus de 20m² d'emprise au sol (surfaces cumulées) sur le même projet) ou qu'un lodge de 26m² d'emprise au sol, il est possible d'avoir un prêt immobilier. L'habitat devra alors justifier d'une fixation durable au sol : cela peut être des pieux vissés, n'altérant pas ou très peu la nature du sol, étant considérés potentiellement comme des fondations et restant complément réversibles.

Réglementation liée à l’urbanisme

Concernant le terrain en France Métropolitaine, nous conseillons une stratégie en plusieurs points :

- en parler autour de vous, faire appel à votre réseau, votre famille, vos amis pour savoir si certains auraient un terrain suffisamment vaste pour que vous puissiez vous installer dessus, même temporairement (6 mois par exemple, la Tiny étant sur roues, vous pourrez la déplacer)

- en parallèle, faire une veille constante sur les terrains disponibles à l'achat et à la location auprès d'agences, de particuliers ou de communes (les terrains communaux sont souvent propices à des projets d'habitat léger) : toujours vérifier avec les documents communaux disponibles en ligne ou en mairie les contraintes liées au terrain pour être sûr que vous pouvez vous y installer de manière résidentielle (vous pouvez rester 3 mois par an sur un terrain, sauf exception); vous pouvez constituer un dossier expliquant votre projet et le présenter à des communes ou encore des propriétaires identifiants sur cadastre (par exemple)

- contacter des propriétaires terriens ayant des parcelles en friche pour vous y installer contre loyer ou services (entretiens du terrain, etc.)

- contacter des fermes ayant également du terrain inoccupé (c'est ce que Guillaume d'MPM a fait pour s'installer près d'Aix les Bains dans sa Tiny House Colibri)

Globalement, la question est assez complexe : tout dépend de l'utilisation de la petite maison, ainsi que de sa mobilité sur une parcelle cadastrale donnée.

Pour faire simple, il vous faut d'abord décider du projet pour ensuite vous lancer à la recherche du terrain qui conviendra.

En effet, si vous êtes propriétaire ou locataire du terrain, s'il s'agit d'une résidence secondaire ou principale, si le projet est pour un but social ou non, et si la micro-maison est installée pour plus ou moins de trois mois, les demandes et déclarations d’urbanisme auprès de la mairie ne sont pas les mêmes. Le zonage de la parcelle (Agricole, Naturelle, A Urbaniser, Urbaine, ou autre) explicité dans le plan locale d'urbanisme (si tant est qu'il y en est un) détermine les actions permises sur ce terrain.

De plus, en ce qui concerne les surfaces à déclarer, les types de déclarations changent également (se reporter à la question "Comment savoir quel permis déposer pour un habitat léger ?")

La Loi Alur reconnait également l'habitat léger comme un logement à part entière, et a instauré la création de "pastilles" permettant de créer une zone d'habitation sur un terrain dont le zonage est Agricole ou Naturelle.

Voici quelques solutions qui nous paraissent les plus simple pour vous lancer dans un projet de micro-habitat, avant d'acheter un terrain :

Louer un emplacement dans un camping
Trouver une aire habitats nomades susceptible de vous accueillir
Contacter des exploitants agricoles pour leur proposer de louer un bout de terrain non exploité
Contacter des propriétaires terriens ayant un jardin suffisamment grand pour vous accueillir
Rejoindre un projet d'éco-village ou d'éco-hameau

Notre article sur les services que proposent TerraNota, notre expert urbanisme 👉🏻 ici

Tout d'abord, il vous faut chercher un terrain ; voir la ligne : "Comment trouver un terrain pour habitat léger : petits conseils"

Ensuite, voilà ce que nous vous conseillons :
Prendre contact avec l'architecte conseil de la commune ou de la communauté de commune
Déposer une demande de certificat d'urbanisme opérationnel. Nous pouvons vous aider et/ou réaliser cela pour vous avec le concours de notre partenaire Terranota.
Par ailleurs, dans le cas d'un habitat temporaire (le temps de travaux, par exemple) vous trouverez ici un article clair sur le sujet.

Législation Tiny House et Lodge

On peut effectivement installer deux Tiny House en résidence principale sur un terrain.
Il faudra au préalable confirmer la faisabilité en étudiant le terrain concerné.
Notamment, répondre aux questions suivantes :
Avez-vous déjà un terrain en vue ou duquel vous êtes propriétaire ?
Ce terrain est-il constructible ?
Est-il viabilisé (eau et électricité) ?
Le PLU autorise-t-il (ou à défaut n'interdit-il pas) l'installation d'habitat léger sur le territoire concerné ?

Tiny House Occasion et Tiny House à Vendre

Lodge et Studio de Jardin – autonomie, autorisations, terrain, etc.

Le microhabitat réversible (tel que les Tiny House, les Studios de Jardin, les Lodge, les Dômes Géodésiques, etc.) est une catégorie particulière dans laquelle l’équipe de Ma Petite Maison est devenue experte. Souvent démontables, déplaçables ou mobiles, ces habitats sont conçus pour laisser le terrain sur lequel ils sont installés quasiment vierge après avoir été démontés.

Si une question que vous avez ne trouve pas de réponse ici, ou si vous souhaitez nous proposer une nouvelle approche, n’hésitez pas à nous envoyer un message en utilisant le formulaire ci-dessous 

Nous tenons à remercier Tiny House France et Hameaux Légers, sites relais d’informations et de référencement de projets,
tous deux dédiés au mouvement de la Tiny House en France, qui nous font apparaître sur leur « carte aux trésors ».